ACTUALITÉS     

Décès de l’architecte Robert Joly

22 novembre 2012


L'urbaniste architecte Robert Joly, architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, est décédé à Paris le 14 novembre dernier à l'âge de 84 ans.
La cérémonie aura lieu le 22 novembre 2012 à 16h au Crématorium du Père Lachaise à Paris 20ème.

"
Cet architecte à la formation d’urbaniste a travaillé dans des champs disciplinaires très variés. Après un diplôme d’affichiste à l’École Paul Colin (1947), il suit pendant deux ans l’enseignement de l’Institut d’Urbanisme de l’Université de Paris (IUUP). Sous l’influence de Robert Auzelle, architecte et urbaniste, il entre aux Beaux-Arts de Paris, section architecture, en 1949, dans l’atelier Pontrémoli-Leconte. Il y est alors lauréat de plusieurs prix et médailles, dont le Prix Labarre en 1952 et le Troisième Grand Prix de Rome en 1956. En 1959, il est classé 3ème au concours des architectes des Bâtiments Civils et Palais Nationaux (BCPN).

Sa carrière commence avec des réalisations urbanistiques : la zone A de la Défense en 1958 avec Robert Auzelle ; le plan de Nouakchott en 1959 avec André Leconte ; la tête de pont de Chatou avec Roger Faraut. De 1959 à 1969, il est l’auteur de projets d’architecture très différents, influencés par l’industrialisation (Institut de l’Environnement, 1968-1969, cité administrative de Mâcon, 1967), le brutalisme (Tour Souillhac, Tulle 1962 ; lycée agricole de Tulle-Nave, 1969), voire l’architecture vernaculaire (maison de retraite de la Colagne, Marvejols, 1964).
Etant enseignant depuis 1966, il prend une part active aux bouleversements de l’enseignement de l’architecture à partir de 1968 et enseigne à UP6 Paris la Villette de 1969 à 1989. Dès 1966, il appartient à la génération pionnière de l’assistance architecturale dans les départements, actuels CAUE. Enfin, il mène des études urbanistiques et paysagères approfondies (Metz, 1967) et dirige les secteurs sauvegardés de Metz (1974), Nantes, Loches, Mers-les-Bains et Arles.

Ces trois activités d’enseignement, de consultance et d’urbanisme patrimonial marquent un tournant de la carrière de l’architecte, qui s’engage dans la recherche architecturale à partir de 1974, en collaboration avec des sociologues (Jean-Marie Boucheret, Elisabeth Campagnac). Il est l’auteur de nombreux rapports de recherche sur le patrimoine, le paysage, les lotissements et l’industrialisation ; puis de publications sur la ville (1985 et 1996), et en collaboration avec son frère Pierre Joly d’un livre sur André Lurçat (1995).
Il continue à construire dans les années 1970 et 1980 : il conçoit pour le Ministère de l’Éducation Nationale des agréments de collèges et lycées industrialisés (28 construits en France). Avec de fortes contraintes techniques et budgétaires, il met en place progressivement une typologie innovante organisée autours de patios sur une trame constructive de 7,20m.
Robert Joly est un représentant d’une génération d’architectes (celles des membres du Team X) qui revendiquent l’héritage moderne avec distance et liberté, y opérant des choix et des détournements. Son rapport à la théorie et à la recherche, son engagement politique et son intérêt pour la sociologie, la ville et la ruralité ont des influences directes sur les formes architecturales et urbaines, qui se veulent attentives au contexte, et empreintes de valeurs de discrétion en même temps que d’humanité.
"

Texte de Alexandra Schlicklin, doctorante à l'ENSarchitecture de Nancy.


Maison particulière, 1983.


Logements, Chatou (78).


 

articles suivants     

Nouveau site web de l’École04 décembre 2013
Le nouveau site web de l'École d'architecture de Nancy est en ligne ! Vous pouvez désormais suivre les actualités de l'école et du monde de l'architecture ICI. Site web de...

Entretien avec Béatrice Gille rectrice de Nancy-Metz sur Educpros14 novembre 2013
Entretien avec la nouvelle rectrice de l'académie de Nancy-Metz  

Conférence 9e Archilab / Naturaliser l’Architecture08 novembre 2013
9E ARCHILAB / NATURALISER L'ARCHITECTURE Emmanuelle Chiappone-Piriou / Chargée de programmation au Frac Centre conférence à l'ENSArchitecture de Nancy lundi 18 novembre 2013 / 18h amphi A ...

Penser la ville de demain08 novembre 2013
La cité de demain se pense aujourd’hui : diffuse ou dense, horizontale ou verticale, minérale ou végétale, ouverte sur le monde ou repliée sur son territoire, globale ou locale. Prendre en...